Techno/quiz

Sous-menu

Techno

Comment font les personnes ayant une déficience visuelle pour consulter un site Web ?
Comment écrivent-elles un courriel ?
Comment inscrivent-elles un rendez-vous dans leur agenda électronique ?

Ce ne sont que quelques-unes des questions auxquelles cette vidéo répond !

Guide d’utilisation :

  • Pour activer les sous-titres, survolez la vidéo et cliquez sur l’icône situé dans le coin supérieur droit.
  • Pour afficher la vidéo description, vous devez activer le lien situé au bas de la vidéo.
  • Tous les contrôles de cette vidéo sont accessible au clavier et utilisable avec des revues d’écrans.

La vidéo est en pause.

Afficher/Cacher la transcription textuelle (ci-dessous)

Les personnes handicapées visuelles ont accès, avec l'aide de la technologie, à la même information que les personnes voyantes.

Note : Les informations placées entre crochets décrivent le contenu visuel et audio de la vidéo alors que le reste du texte correspond au texte lu par le narrateur.
[Logo de l’Institut Nazareth et Louis-Braille.

Sur fond de musique, nous voyons une jeune femme écrivant à la main à l’aide d’une loupe vidéo appelée aussi télévisionneuse. Elle a choisi d’afficher l’image en couleurs inversées.

Puis la caméra montre rapidement plusieurs imprimantes braille.

Nous voyons aussi l’utilisateur d’une tablette électronique de type iPad faire défiler la page d’un article dans une application de nouvelles.

Puis, la caméra termine cette séquence introductive en faisant un balayage visuel du poste de travail d’un homme aveugle travaillant à l’ordinateur avec un afficheur braille.]

Vivre à tous les jours sans vision est un défi qui frappe l’imagination.

[La caméra nous montre un homme avec une canne blanche parcourant le corridor menant à son poste de travail. Puis nous voyons une femme utilisant un chien-guide traverser le hall d’entrée.]

La plupart des gens ignorent cependant que pour une personne complètement aveugle, neuf autres personnes handicapées visuelles ont une vision réduite, mais encore fonctionnelle.

[Un graphique montre un personnage stylisé avec une canne blanche entouré de 9 autres personnages stylisés portant des lunettes.]

Avec l’aide des technologies adaptées, les applications courantes comme le traitement de texte, ou le courriel deviennent utilisables et permettent d’occuper efficacement un emploi régulier dans un organisme ou une entreprise.

[Une suite de trois images montrent un homme âgé lisant une facture à l’aide d’une lunette télescopique; un jeune enfant ayant une basse vision qui s’initie à l’ordinateur guidé par une intervenante et accompagné de sa mère; un homme âgé lisant un document avec l’aide d’une télévisionneuse. Par la suite, la caméra nous montre une jeune femme lisant un courriel avec l’aide d’un logiciel de grossissement. Cette séquence se termine sur les images d’une magasinière au travail.]

L’Institut Nazareth et Louis-Braille est un centre de réadaptation en déficience visuelle dont le rôle est, entre autres, de conseiller et de former les utilisateurs sur les technologies qui répondront le mieux à leurs besoins.

[La caméra montre des personnes traversant le hall d’entrée de l’INLB que l’on voit à travers la porte vitrée affichant le logo de l’Institut. Puis nous voyons un formateur en informatique adaptée expliquant à un client le fonctionnement d’un logiciel de grossissement.]

La technologie au travail

Certains logiciels ont été développés pour le grossissement de la taille des caractères et l'inversion des couleurs, ce qui facilite la lecture. Ils restreignent toutefois la zone de visualisation, ce qui oblige l’utilisateur à explorer l’espace de façon morcelée afin d’obtenir une vision d’ensemble.

[Nous visualisons le balayage visuel du bureau de Windows 7 et du menu Démarrer avec un grossissement de 4X obligeant à déplacer la zone de visualisation. Puis nous voyons une jeune femme parcourir le menu de son ordinateur en grossissement sous Windows avec inversion des couleurs. Cette séquence se termine par le balayage de la zone de grossissement à travers la page d’accueil du site Web de l’INLB.]

Ces logiciels de grossissement sont maintenant disponibles aussi bien sur PC que sur la gamme des équipements Apple.

[Une jeune femme parcourt sa liste de contacts sur un téléphone intelligent de type iPhone.]

Plusieurs logiciels de grossissement synchronisent la lecture visuelle et la lecture en synthèse vocale, « afin de permettre une lecture plus rapide ».

[Nous voyons une jeune femme lire cette phrase avec un logiciel de grossissement sous Windows qui synchronise la lecture visuelle et vocale, le passage entre guillemets étant lu par la synthèse vocale.]

La technologie a aussi ouvert l’accès au marché du travail pour les personnes aveugles avec ce que l’on appelle un lecteur d’écran.

[Une femme aveugle travaille sur un ordinateur Apple avec un afficheur braille. Puis un homme aveugle travaille avec un afficheur braille de type preneur de notes avec clavier superposé.]

Il agit comme interprète entre la personne et l’ordinateur et permet de lire l’information alternativement en braille ou de façon vocale.

[La phrase : « Fin du document » est prononcée par une synthèse vocale sous Windows.]

Sur ordinateur, on utilise des caractères braille formés de 8 points, afin d’être en mesure de reproduire les 256 caractères informatiques. Il existe plusieurs modèles d’écrans braille présentant généralement entre 32 et 40 caractères à la fois, soit environ le tiers d’une ligne. Il suffit à l’utilisateur de sélectionner une zone du texte qui sera reproduite sur l’écran braille.

[Nous revenons à la femme travaillant sur ordinateur Apple pour montrer les points braille qui se soulèvent et se rétractent quand l’utilisatrice déplace sa zone de lecture à l’écran. Puis nous alternons avec le preneur de notes braille pour illustrer deux des modèles disponibles.]
Une personne aveugle est donc en mesure de rédiger un document, d’entrer de l’information dans un tableur, de lire ou de modifier une présentation et de gérer ses documents électroniques.
[Une femme aveugle rédige un document. Une jeune femme ayant une basse vision puis un homme aveugle entrent de l’information dans un tableur et celui-ci bascule dans un traitement de texte.]

Naviguer sur Internet

Sur le Web, il s’agit d’un défi différent, car l’accès à l’information exige non seulement l’utilisation de technologies toujours mieux adaptées, mais aussi une méthode de conception des sites Web qui réduit les obstacles. Les concepteurs Web ont donc un rôle important à jouer pour faciliter l’accès à l’information.

[Nous nous arrêtons sur la page d’une entreprise de conception Web nommée Ekloweb où s’affiche le message : « Favorisez l’accessibilité. Nous voyons ensuite un concepteur Web codant une page Web pour qu’elle soit accessible à tous.]

Pour les personnes mal voyantes, il faut par exemple choisir des couleurs bien contrastées, utiliser une taille de police suffisante et prévoir une fonction d’agrandissement des caractères jusqu’à 200 %.

[Nous regardons une page du site Web de l’INLB présentée en couleurs normales puis en couleurs inversées. Puis la même page est visualisée avec différentes tailles de caractères.]

« Pour les personnes aveugles, il faut non seulement qu’elles puissent lire toute l’information », mais également que le déplacement à travers la page Web se fasse de manière efficace.

[Le début de la phrase entre guillemets est lu par une synthèse vocale avec légende textuelle et braille sur un ordinateur Apple. Puis nous nous déplaçons visuellement dans une page du site Web de l’INLB.]

Du côté de la perception de l’information, pensons d’abord aux images qui devront être remplacées par un texte explicatif.

[La caméra balaye une page Web affichée sur un ordinateur Apple avec légende textuelle et braille.]

Dans le cas des formulaires interactifs, il est nécessaire que les étiquettes soient associées aux champs à remplir, afin que l’utilisateur comprenne quelle information est demandée. « Éléments de la zone de liste : Chercher dans toutes les catégories ».

[Deux formulaires différents sont balayés. La phrase entre guillemets est lue par une synthèse vocale sous Windows.]

Du côté de la navigation, il faut par exemple que la page soit structurée avec des titres qui permettront à la personne aveugle de se déplacer rapidement à la section qui l’intéresse.

[Un lecteur d’écran parcourt la liste des titres extraits de la page Web sur un ordinateur Apple.]

Il faut également tester tous les éléments de programmation pour s’assurer qu’ils seront utilisables avec un lecteur d’écran.

[Un lecteur d’écran parcourt un menu déroulant sur une page Web en Flash.]

Vie quotidienne et loisir

L’accès au Web est devenu incontournable tant pour les études et le travail que pour les loisirs. Que ce soit pour consulter l’agenda des activités culturelles, trouver une nouvelle recette de cuisine, magasiner en ligne ou lire un bon livre, le Web est un outil indispensable.

[La caméra balaye différentes pages Web en lien avec la narration.]

Même dans le cas des gadgets à la fine pointe de la technologie, des adaptations sont prévues afin de permettre aux personnes aveugles et mal voyantes de se maintenir à jour et de participer pleinement à l’effervescence technologique.

[Un homme ayant une basse vision utilise une tablette électronique de type Ipad. Une jeune femme parcourt les applications disponibles sur son iPhone dont l’affichage a été configuré en couleurs inversées. Une femme est assise confortablement et sourit à l’écoute d’un livre électronique. Un gros plan est fait sur son appareil de lecture en synthèse vocale pendant que l’on entend la phrase suivante :]

« Elles flânèrent dans les rues animées du centre-ville. »
Toutes sortes d’autres technologies adaptées facilitent aussi la vie au quotidien et rendent ainsi possible une pleine participation des personnes aveugles ou mal voyantes. Que vous soyez un proche, un collègue de travail ou d’études, un employeur ou un concepteur Web, vous pouvez aussi contribuer à l’adaptation des technologies pour en faire des outils au service de tous.
[La caméra s’arrête sur un mur affichant un compte rendu des activités de recherche. Un homme aveugle utilise un ordinateur avec afficheur braille. Une jeune femme ayant une basse vision lit un document à l’aide d’une télévisionneuse. La séquence vidéo se termine sur une porte entrouverte affichant : INLB, Adaptation de l’information en médias substituts.]